Bienvenue visiteur, pour poster sur ce forum vous devez vous enregistrer.
Présentations Flux RSS MembresRecherche
Pages : 1 2
Les Archives nécrotiques
Les Archives nécrotiques posté le [08/06/2017] à 20:29

Salut,

une petite idée de scénario qui m'est venue: quelque part en Héossie se situe une vieille bibliothèque, perdue au fin fond d'un marais…

quiconque y pénètre se voir accueillir par un très vieil Ygwan blafard qui se présente alors comme l'archiviste des lieux.

Lorsque les visiteurs constatent son état "décrépi", il ne fait aucun secret quant au fait qu'il est nécrosien tout en assurant qu'il ne fait de mal à personne, son seul et unique souhait étant de continuer à s'occuper des lieux.


Si on le questionne sur la bibliothèque, il se fait même une joie de raconter tout ce qu'il sait sur ces lieux…Il apprend alors aux visiteurs qu'il a découvert cet endroit au gré de ses pérégrinations il y a de cela de nombreuses années mais qu'il est bien incapable de leur dire combien du fait de l'extraordinaire faculté qu'à le bâtiment de ralentir le temps en son sein…

En effet, il semblerait que les bâtisseurs de l'époque soient parvenus à l'enchanter afin que le temps s'y écoule plus lentement, surement pour préserver les livres, parchemins et autres documents qui s'y trouvent…

L'inconvénient majeur étant que les érudits qui y étudient peuvent voir des semaines s'écouler au cours de leurs recherches, inconvénient compensé par la richesse des connaissances stockées, parfaitement rangées afin d'en faciliter l'accès…


La particularité de la bibliothèque a malheureusement un autre coût pour l'érudit qui souhaite accéder aux documents; l'accès aux différentes salles d'archives se fait au travers de portes de transfert un peu particulières: celles-ci sont à double-sens! En effet, il est possible d'emprunter ces portes dans les 2 sens mais au prix d'une fatigue émotionnelle (perte d'1 point en Âme)…


un coût que n'importe quel érudit conscient de la valeur des documents stockés est ravi de payer…d'ailleurs, les salles d'études sont peuplées de quelques-uns de ces érudits, plongés dans leur lecture…


Mais ces apparences cachent une toute autre vérité: la bibliothèque en elle-même est une gigantesque incarnation de Savoir qui se nourrit à petit feu de ses visiteurs alors que, fascinés par la masse de connaissances, ceux-ci empruntent inlassablement les fameuses portes de transfert qui les sapent petit à petit de leur Âme!

Lorsque l'infortuné visiteur se retrouve vidé de toute son âme, son "fantôme" vient alors rejoindre la galerie des érudits studieux que l'on peut apercevoir dans les salles d'études.


L'archiviste, quand à lui, est une projection de l'ancienne identité de l'érudit Ygwan qui, avide de toujours accroître ses connaissances, finit par s'enfoncer dans la nécrose lorsqu'il réalisa que la mort finirait par mettre un terme à sa perpétuelle recherche de savoir…Il entreprit alors de faire construire une bibliothèque afin d'y rassembler tout le savoir, y conviant nombre d'érudits afin qu'ils y séjournent, érudits qu'il n'hésitait pas à sacrifier après avoir tout appris d'eux, accélérant ainsi sa déchéance…Après un rapide passage par l'état de Songe (continuant à se repaître des visiteurs de l'édifice qui avaient le malheur d'y séjourner), il finit par atteindre le stade d'Incarnation et choisit de ne faire qu'un avec l'oeuvre de sa vie afin de pouvoir continuer à accumuler la connaissance.


En termes de gameplay, j'envisage de donner des bonus conséquents aux jets de Bibliothèque effectués dans ces lieux, à la fois pour refléter la richesse du savoir accumulé mais aussi pour donner l'envie de visiter l'endroit à la recherche de savoir 😈


Les Archives nécrotiques posté le [09/06/2017] à 12:03

Rôooooho, c'est bon ça Kikroune… Et hop, pour le carnet de voyages :)


Les Archives nécrotiques posté le [09/06/2017] à 12:18

Très sympa!


Les Archives nécrotiques posté le [09/06/2017] à 13:46

Content que ça vous plaise 😉


par contre, j'avoue qu'à force d'avoir des idées qui fusent, mon esprit a tendance à se disperser, ce qui explique mon retard sur mes différentes propositions de scénarios…

D'autant que j'avais eu un souci informatique sur "de feu et de flamme" qui m'a fait perdre une partie de ce que j'avais rédigé et donc du temps…je vais essayer de rattraper le temps perdu ^^


Les Archives nécrotiques posté le [12/06/2017] à 19:28

Très chouette cette incarnation-bibliothèque. Pour encourager les joueurs à y rester, un moyen un peu vicieux pourrait être de leur dire qu'ils peuvent gagner plein de PX d'apprentissage en lisant les bouquins dans un temps très court, donc sans trop de répercutions sur l'âge de leur personnage, vu que le temps s'écoule plus lentement à l'intérieur.


Les Archives nécrotiques posté le [13/06/2017] à 10:29

Héhé, c'est ce que j'avais prévu 😈

surtout que la bibliothèque fait office de relais, il est possible d'y séjourner (bizarrement les trihns d'Âme se régénère très mal dans ces cas-là…) et les bouquins les plus intéressants se trouvent dans les "entrailles" les plus profondes de la bibliothèque dont l'accès nécessite de passer par plusieurs portes (en payant le coût en Âme à chaque passage…).


Spoiler :



Pour ce qui est de vaincre l'incarnation, il incombera au shaani de lui démontrer que le savoir ne vaut vraiment que si il est partagé et qu'en "dévorant" les érudits qui la visitent, certes elle enrichit son propre savoir mais au final elle provoque l'appauvrissement global du savoir…


Les Archives nécrotiques posté le [13/06/2017] à 11:06

C'est vraiment top Kikroune !


Les Archives nécrotiques posté le [14/06/2017] à 19:18

Très intéressant, le scénario me fais penser à un épisode d'avatar (saison deux je crois) avec une bibliothèque immense


Les Archives nécrotiques posté le [17/06/2017] à 11:33

Juste une petite question: d'après vous qu'est-ce qui est le plus logique/intéressant parmi ces 3 choix?

– rester sur l'idée des portes de transfert qui ponctionne de l'Âme à chaque passage

– ponctionner de l'Âme en fonction du temps passé dans la bibliothèque

– un mélange équilibré des 2


Les Archives nécrotiques posté le [17/06/2017] à 11:54

Ponctionner l'âme en fonction du temps passé dans la bibliothèqye. C'est le plus simple, le plus évident, et ça évite de devoir inventer un truc alambiqué par rapport à des portes de transferts spécifiques qui pomperaient de l'âme on ne sait pas trop pourquoi…


Les Archives nécrotiques posté le [17/06/2017] à 12:32

C'est un peu ce qui m'a amené à poser cette question, en y réfléchissant, je trouvais aussi plus logique que l'Incarnation prélève son dû en fonction du temps passé, d'autant que l'altération du temps encourage les érudits à y passer le plus de temps possible…


d'ailleurs je reviens sur cet écoulement du temps, pour que ce soit vraiment encourageant pour les chercheurs avides de savoir, il faut que le temps dans la bibliothèque s'écoule plus rapidement à l'intérieur, afin qu'une fois sorti (si jamais ils en sortent) le temps écoulé à l'extérieur soit beaucoup plus court que celui qu'ils ont effectivement consacré à leurs études…

ainsi les érudits seront tentés d'y passer le plus de temps possible puisqu'à l'extérieur, seuls quelques heures (ou jours/semaines/années en fonction du temps passé) se seront écoulées 😈

le but étant de générer une forme "d'addiction" au savoir à la manière de celle dont souffrait celui qui s'est changé en Incarnation ^^


Les Archives nécrotiques posté le [17/06/2017] à 14:40

J'en connais qui iraient de plein gré dans cette bibli' et qui s'y perdraient volontiers… Mes joueurs ont une fascination pour la nécrose un peu tendancieuse…


En tout cas c'est pas mal du tout comme idée d'incarnation, ça donne envie d'aller voir ce qu'il s'y passe!


Les Archives nécrotiques posté le [17/06/2017] à 18:57

Je pense que je vais intégrer cette idée de scénario dans mon scénar/mini-campagne "de feu et de flamme"…Suite à la perte d'uen partie de mon scénario (à cause d'un problème informatique) je me suis retrouvé à repenser une partie de la campagne dont je n'étais pas satisfait…

Je m'arrangerai de faire en sorte que le scénario dédié à la bibliothèque soit jouable séparément si les MJs ne veulent pas faire jouer l'ensemble de "de feu et de flamme".


Spoiler :


En fait je compte faire de la bibliothèque le lieu où se trouvera le piège contenant le Trihn d'Esprit.

Après avoir capturé les trihns de son frère mais que le corps de celui-ci ait disparu, Dragak a confié chacun des trihns à une personne de confiance afin qu'ils les gardent à l'abri.

Mais, parce qu'il cherchait un moyen d'interagir avec l'esprit de son frère sans avoir à lui rendre ses trihns dans un premier temps (besoin qui s'est retrouvé au premier plan maintenant que son corps à disparu), il a chargé l'érudit à qui il a confié le trihn d'esprit de trouver un moyen de dialoguer avec son frère en manifestant ses trihns via la Magie Antique.


Au fils des ses recherches, l'érudit en question s'est retrouvé sur le seuil de la fameuse bibliothèque…



Spoiler :


Quant au Trihn d'âme, il se retrouvera entre les mains d'un artiste maudit et tourmenté qui verra en lui un moye nde préserver son âme…


Les Archives nécrotiques posté le [18/06/2017] à 14:34

rôhooo, c'est chouette !


Les Archives nécrotiques posté le [18/06/2017] à 14:54

c'est ce que je me suis dit, j'étais pas vraiment satisfait des "petits" scénarios que j'avais créés pour chacun des artefacts à retrouver, je les trouvais trop "légers" (d'ailleurs j'en avais squeezé un à ma table pour cette raison, déléguant la tâche à Dragak…)


avec ces idées-là, je pense qu'il y a matière à construire de vrais scénarios qui soient intéressants à jouer, même en dehors de cette mini-campagne


Les Archives nécrotiques posté le [29/07/2017] à 18:12

Vu que je continue de rédiger "de feu et de flamme" et que ce scénario va lui être lié d'une certaine façon, je me penche actuellement sur l'intrigue de cette partie et le "fonctionnement" du "lieu"…


L'incarnation, qui se fait appeler RelhKöl actuellement, était à l'origine un Erudit Ygwan prénommé Erk'tert'lok qui, fasciné par les histoires sur leurs ancêtres comme beaucoup de ses pairs, s'est découvert une passion pour le savoir au point que cette passion se soit muée en obsession au fil des années…

Obsession qui l'amena même à collaborer avec les humains sous le joug du Nouvel Ordre; peut-être espérait-il leur ouvrir les yeux sur les Héossiens en leur dévoilant les connaissances qu'il avait accumulées ou alors cherchait-il tout simplement à engranger le plus de connaissances d'où qu'elles viennent, nul ne le saura vraiment…

Toujours est-il que ses "efforts" lui permirent ,en tant que guide et assistantde faire partie de l'expédition qui avait pour but d'explorer ce qui semblait être les vestiges d'une ancienne cité Saren, perdue au fin fond des marais de l'Ygwanie…


L'expédition se révéla cependant désastreuse et c'est une équipe très affaiblie et à moitié décimée par les infections et les attaques de prédateurs qui parvint aux vestiges de la cité Saren…

En contemplant la structure principale qui dominait les ruines, tous crurent que leur persévérance allait être récompensée mais ils déchantèrent lorsque il s'aperçurent que les portes de l'édifice résistaient à toute tentative d'ouverture…


Alors que les derniers membres de l'expédition s'interrogeaient si ils préféraient mourir ici ou en tentant de rebrousser chemin, Erk'tert'lok découvrit une inscription recouverte de mousse sur un piédestal devant la porte, inscription qu'il traduit par "le savoir est volonté"…Intrigué par cette énigme et désireux au plus au point de découvrir les secrets de l'édifice et de montrer digne de ses ancêtres, il se plaça sur ce qu'il pensait être une stèle d'embiose mais s'avéra être une psychopompe…peu importe, la part d'âme qu'il y laissa lui ouvrit les portes à travers lesquelles il s'engouffra avant qu'elles ne se referment…


Ce qu'il découvrit dans le bâtiment dépassait son entendement, il venait de tomber sur d'anciennes archives Saren! Mais sa joie fut de courte durée, non seulement les affres du temps étaient parvenu à faire une partie de leur oeuvre en ce sanctuaire mais en plus, nul ouvrage n'ornait les rayonnages…

là où il aurait espéré trouver des recueils reposaient d'étranges tablettes translucides ornées de glyphes Saren dont il ignorait l'usage!

Mais déjà les étranges éclairages faiblissaient, comme privés d'énergie…Allumant une torche pour s'éclairer, il finit par trouver un dispositif similaire à celui de l'entrée et s'y positionna: une fois de plus la machine préleva son tribut, récompensant l'ygwan par une lumière blafarde et le scintillement d'étranges affichages sur le pupitre au centre de la salle…

Avisant la fente rectangulaire qui s'y trouvait, il y inséra l'une des tablettes et ainsi commença son étude de ses savoirs (sans même s'apercevoir que le temps s'était insidieusement accéléré)


Bien évidemment, il lui fallu de nombreuses fois alimenter la machine et Erk'tert'lok s'en acquitta avec détermination: il y avait tant de choses à apprendre! Lorsque son âme fut nécrosée, il s'aperçut avec volupté que la machine prélevait toujours son dû invariablement puis lorsqu'il se retrouva à l'état de Songe, il trouva on ne peut plus normal de dévorer l'Âme de ses malheureux compagnons d'expédition, sans même s'étonner qu'ils furent encore là après tout ce temps passé dans l'édifice…


C'est ainsi que l'Ygwan finit par se changer en l'Incarnation connue sous le nom de Relhköl: dans le processus de sa métamorphose, il engloutit l'objet de tous ses désirs dont il revêtit l'apparence…


Relhköl est une Incarnation qui se présente généralement sous l'apparence d'un bâtiment d'architecture Ygwane; Elle peut cependant être amenée à changer de forme pour se déplacer, elle revêt alors le plus souvent l'aspect d'une énorme encyclopédie dont la couverture en peau de reptile présente des motifs dérangeants (voire changeants)…

Sous sa forme de bibliothèque, Relhköl autorise l'entrée à ceux qui veulent bien payer 1 point d'âme…Il leur est alors possible de déambuler dans ses impressionnants rayonnages couverts d'ouvrages de toute sorte.

Un archiviste occupe les lieux (une matérialisation de ce que fut l'incarnation) et se fait un plaisir de guider les visiteurs et leur expliquer le fonctionnement de la bibliothèque: "à l'intérieur de ses murs, l'écoulement du temps est altéré de sorte qu'il passe plus rapidement qu'à l'extérieur, vous permettant ainsi de réaliser de longues recherches sans que des mois se soient écoulés au dehors…ce déphasage est malheureusement très éprouvant pour les nerfs et il se peut que vous en ressentiez les effets"

ces paroles n'ont pour seul but que de dissimuler le fait qu'une fois à l'intérieur, les visiteurs voient leur Âme drainée petit à petit par l'entité nécrosienne…Et ce n'est pas la possibilité de se reposer dans les dortoirs réservés à cet usage qui y changera quoique ce soit…


Les Archives nécrotiques posté le [29/07/2017] à 19:34

Très sympa !


Les Archives nécrotiques posté le [30/07/2017] à 12:46

Pour préciser les choses, j'envisage que les visiteurs de la bâtisse perdent 1 point d'âme par période (dont la durée est encore à définir, mais 1 jour me semble bien, surtout que le temps s'écoule plus rapidement dans l'Incarnation), ce qui représente le fait que Rehlköl se nourrit petit à petit d'eux…


Pour rajouter au côté sadique de l'incarnation, j'envisageais que celle-ci "triche" en altérant les ouvrages compulsés par les érudits: en clair, lorsqu'un érudit fait une pause dans sa lecture, pour se reposer par exemple, il aura l'impression que l'ouvrage est plus difficile à lire comme si ses idées étaient brouillées…

C'est totalement à la portée de Relhköl, étant donné que les ouvrages ne sont que des "extensions" de sa personne, il peut donc les modifier à volonté…Je trouve que ça irait parfaitement avec la psychologie de l'entité pour qui le Savoir a un prix et doit être ardu à obtenir si l'on n'est pas prêt à le payer…


Concernant l'achronie que génère l'incarnation, j'aurai bien besoin de votre avis pour en déterminer l'importance: j'hésite entre 1 jour extérieur = 3 jours intérieurs, ou carrément 1 jour extérieur= 1 semaine à l'intérieur…


Pour ce qui est des "habitants" de la bibliothèque, ce sont des simulacres des érudits qui ont eu le malheur de séjourner trop longtemps et dont Relhköl a absorbé l'Âme et le Savoir, si des PJS essaient de communiquer avec eux, ils se feront éconduire et le bibliothécaire (qui est un simulacre de Erk'tert'lok) leur rappelera de ne pas déranger les autres visiteurs…


D'ailleurs c'est ce même Ygwan qui rassurera les PJs si ceux-ci se sentent déprimés depuis quelques temps, il leur que c'est probablement dû à la nature du lieu dont l'architecture est relativement oppressante et au fait de l'accélération du temps…

Il leur conseillera alors de prendre un peu de repos dans une des pièces mises à disposition ou de se plonger dans l'étude d'un ouvrage afin de se détacher de cette sensation oppressante.


Enfin, si les PJs finissent par se douter de quelque chose (par exemple si ils s'étonnent de l'étendue de la bibliothèque qui semble bizarrement plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur) et décident d'explorer les lieux, il leur faudra déjouer la surveillance de l'archiviste qui semble se retrouver sur leur chemin où qu'ils aillent (la meilleur solution étant de faire diversion en lui demandant des renseignements pointus sur tel ou tel sujet).

A l'issue de leur exploration, ils pourront alors trouver au fin fond des archives une salle où une épaisse encyclopédie repose sur un pupitre, éclairée par une lumière blafarde…

Il s'agit du "coeur" de l'Incarnation, mais bien sûr au cas où le shaani aurait compris la nature de l'endroit, il ne suffit pas de détruire l'ouvrage (il se révèle étrangement difficile à déchirer/brûler/etc…c'est normal, il n'est qu'une "manifestation" de la conscience de l'incarnation et le détruire est une tâche à peu près aussi difficile que de détruire les mur s de la bibliothèque.

Le meilleur moyen de se débarrasser de Relhköl est de parvenir à le convaincre de la futilité de sa quête, lui prouver que la recherche du Savoir pour lui-même est vain, que la connaissance n'a de sens que si elle est partagée et diffusée au plus grand nombre, que par son action, il prive et a privé Héos de nombre de grands esprits qui auraient pu contribuer à l'épanouissement intellectuel de la population…et qu'au final, il fait exactement le contraire de ce qu'on attend d'un Erudit…


Bien sûr, Relhköl se montrera de fort mauvaise foi au début et pourra même aller jusqu'à proposer aux PJs d'accéder à ses connaissances sans qu'il se repaisse de leur Âme…

Si les Pjs parviennent à sortir vainqueurs de cet affrontement, l'encre des pages de l'encyclopédie se met alors à baver sur les pages jusqu'à les rendre noires puis la moussiole qui les compose se désagrège comme si elle subissait des siècles de moisissure…

l'éclairage se met à faiblir et à s'éteindre par intermittence, tandis que les murs sont pris de violentes secousses: il ne reste plus aux Pjs qu'à se hâter de regagner la sortie des lieux avant que la bibliothèque ne s'effondre littéralement sur elle-même…

Au final ne reste de Relhköl que quelques briques noyées dans une substance noirâtre qui blanchira au bout de plusieurs jours pour donner l'Elixir d'incarnation…


Les Archives nécrotiques posté le [01/08/2017] à 12:20

Héhé c'est fort sympa tout ça ! J'en connais qui aimerait y passer du temps, dans ta bibliothèque..


Les Archives nécrotiques posté le [01/08/2017] à 13:56

ça sera un des scénarios qui feront partie de "de feu et de flamme" mais comme je l'ai dit, je vais tâcher de le structurer pour qu'il soit jouable indépendamment (d'ailleurs, il sera à priori possible de le remplacer par un autre scénario dans le cadre de "de feu et de flamme", vu que dans ce cadre-là, il s'agit "juste" pour les pjs de récupérer les artefacts qu'ils cherchent dans différents endroits…)


Pages : 1 2